Attends


Tu me regardes de loin, tu me manges des yeux, tu me ferais l’amour maintenant, tout de suite, sur la table de la cuisine.

Mais attends.

Tu t’approches de moi, ta main sur ma joue, tes yeux entre mes seins, ton sexe dressé sous ton jeans. Tu m’embrocherais avec vigueur contre le mur du couloir, sans plus de façons.

Mais attends.

Tu m’embrasses au creux de la nuque, tes lèvres douces voyagent dans mon cou, ton bassin s’invite contre mes fesses, tu me pénètrerais d’un coup de reins sous une porte cochère.

Mais attends.

Attends, juste un peu, que je te regarde. 
Attends juste que je respire ta peau, que je te mange la bouche, 
attends que je glisse ma main sous ton pull, 
attends que j’agrippe ta taille, 
attends que je défasse ta ceinture et que je glisse mes doigts entre tes cuisses, 
attends que je m’accroupisse face à toi, et que je goûte à ton sexe. Attends que le plaisir t’agace, 
attends que ta verge superbe s’anime de palpitations émouvantes, 
attends que je lèche de la pointe de la langue la larme sur ton gland,
attends juste un peu, mon amour, que ton coeur tressaille. 

2 Comments

Laisser un commentaire