Canicule

Dix conseils pour supporter la chaleur

Ou comment éviter que la canicule 

ne ruine totalement votre vie sexuelle

1. Du coton entre les cuisses

Pour dormir, fuyez l’édredon. Préférez-lui un drap de coton tout simple, mais si frais entre les cuisses. N’hésitez pas à jouer avec la matière, sa rugosité délicate peut s’avérer très suggestive.

2. Travailler sans culotte 

Pour travailler, par contre, oubliez le coton. Le port de la petite culotte s’avérant totalement inutile vu l’humidité ambiante, suivez les conseils judicieux d’Antoine Del Cossa , de Montishow et de Cha_toune et laissez tomber la dentelle. L’air frais vous sera bien plus agréable.

3. Sous la douche

N’hésitez pas à prendre des douches matin et soir. Redécouvrez les vertus du pommeau de douche délicatement orienté vers les zones les plus sensibles de votre désir.

4. Sous la douche (bis)

Vous pouvez bien sûr tenter les ablutions en duo également. En jouant sur le tiède / frais, vous provoquerez moult sensations chez votre partenaire. Rappelons que si la levrette sur la moquette brûle les genoux, la position du cerf en rut sous la douche peut s’avérer très dangereuse. Ne soyez pas trop casse-cou, d’autant que les hôpitaux sont rarement climatisés correctement, préférez des positions relativement stables.

5. En bouche

Fellation et cunnilingus vous offriront quelques belles opportunités de rafraîchissement : si les plus audacieuses, et celles qui n’ont pas de plombages, peuvent tenter le glaçon en bouche sans crainte, les autres se contenteront d’un verre d’eau fraîche avalé juste avant de déguster votre partenaire. Attention toutefois aux effets du froid chez l’homme, cela peut être… décevant.

6. Tubes et lubes : au frigo !

Placez vos lubrifiants et autres huiles de massages quelques heures au frigo (par exemple, là maintenant tout de suite si vous pensez les utiliser ce soir), pour un effet fraîcheur particulièrement appréciable.

7. Dé-voiler 

Plutôt que la nudité totale, optez pour un paréo léger ou un pantalon de coton qui laissera deviner vos courbes et reliefs en délicatesse, tout en vous évitant d’avoir la peau absolument plaquante.

8. Attention, ça colle ! 

Messieurs, choisissez une alternative plus élégante que de tomber le dessous, ce qui vous obligerait à dégager régulièrement votre scrotum qui ira immanquablement se coller à vos cuisses. Un shorty moulant, un jeans  voire un sarouel seront d’autant plus appétissants.

9. Le sexe : au petit matin 

Si vous aérez votre chambre la nuit, privilégiez le sexe au petit matin : côté température, c’est le moment le plus agréable de la journée. Pensez éventuellement à refermer la fenêtre, à moins que vous ne souhaitiez que vos voisins profitent eux aussi de vos gémissements, râles et jouissances.

10. Osez le carrelage

Vous avez la chance d’avoir une pièce carrelée ? N’hésitez plus, optez pour le sexe à la dure, à même le sol. La fraîcheur du carrelage sur vos fesses échaudées vous fera le plus grand bien, tandis que vous découvrirez votre cuisine sous un jour nouveau.

Vous avez d’autres conseils à partager ? N’hésitez pas, les commentaires servent à cela !

3 Comments

  • Tout est dit ! Je recommande également chaudement (je ne sais pas si c’est le bon terme ici) l’amour matinal – cette nuit, j’ai profité de l’orage à 4h30 pour rassurer ma moitié dans mes bras musclés. Et puis, indispensable, la bouteille d’eau à portée de main. Un bel été ! Qui rime avec canicule ! (voyons voir…)

  • Et moi j’aime la peau glissante, les gouttes de sueur qui roulent dans le dos, sur le visage, qui tombent sur le dos de la belle pendant une levrette d’enfer.
    J’aime le goût du sexe de ma belle, inquiète, quelques secondes seulement, après ce trajet en été pour venir me rejoindre… Et qui oublie toute retenue sous ma langue.
    J’aime les chemisiers vaporeux et les soutiens gorge évanescents et complaisants, s’ouvrant par ce petit geste tout simple mais tellement ému, voire bouleversé, voire émerveillé : de la main GAUCHE, comme si on claquait des doigts… Et libérant des seins qu’on adore instantanément avec une gourmandise échevelée.
    Qu’ils sont bons, ces soirs de juin…
    J’aime la fraîcheur du repos, après … Le petit tour dans la cuisine, jusqu’au frigo pour chercher quelque chose de froid (n’importe quoi, mais FROID)
    J’aime laisser l’air de la nuit sécher mon corps et celui de ma complice. J’aime la cigarette savouree à la fenêtre ouverte, profitant de l’absence (attention quand même !) De passants.
    Grimpons au rideau, trempés, mais immensément heureux de la nuit chaude, aussi brûlante que nous.
    Et endormons nous, sous le bleu turquoise de cette nuit délicieusement trop brève.

Laisser un commentaire