En corps

Je danse.
J’écarte les cuisses grand. 
Je te montre la chair de mon sexe, les veines et leurs pulsations, je te tends mes fesses, et je te fous à poil. 
Je caresse, je poigne dans la masse,  je vais au contact plein, peau à peau, je te fais l’amour et j’exulte.

Par toi ma peau est transparente, tu  me lis encore, sans mes mots, autrement, au bout de tes yeux, au frémissement de tes doigts.


Prends – moi pendant que je regarde par la fenêtre, et que mes hanches majestueuses trépignent de tes mains.
Je vais au-delà, bien au-delà des limites de l’indécence, le corps n’est que le moyen de cette rencontre que nous savons toi et moi exceptionnelle, précieuse. Tout mon corps a parlé, et les émotions les plus fortes me traversent encore. Je n’ai aucun doute. Je veux avoir besoin de toi.


Par mes cuisses tu prends mon âme.
Par mes yeux tu mesures mon désir.
Par mes mains tu entends mes mots.
Par ma bouche tu goûtes à mon sang.
Par mon sexe tu t’envoles.
Par nos heures,  tout,  l’inaltérable, la vie, la faille. 

2 Comments

Laisser un commentaire