Entrevue


Monsieur,

J’ai reçu dernièrement votre courrier on ne peut plus flatteur me proposant vos services au titre de sextoy humain.

Il est vrai que j’avais, il y a quelques temps déjà, fait appel au réseau d’emploi national pour recruter un amant, démarche parfaitement intéressée dans mon chef, et qui s’est révélée pour le moins intéressante. Les dossiers de candidatures, plus richement illustrés les uns que les autres, m’ont donné à apprécier moult modèles de sexes masculins, dans toutes leurs déclinaisons, des plus timides au plus vaillantes, des plus délicates aux plus grosses.

N’ayant pas renouvelé l’appel d’offres, vous comprendrez que je prenne quelque précautions avant de sucer goulûment cette pine que vous m’offrez, quelques soient les indéniables attraits qu’elle présente. Pour être juste, il me faudrait évaluer vos compétences avant de pouvoir y donner une quelconque caresse. 

Malheureusement, votre courrier me renseigne peu sur votre niveau de réactivité aux stimuli (visuel, oraux, tactile), votre fonction émotive et votre capacité à combler. Je vous demanderai donc de bien vouloir compléter votre coït d’un aura de volupté, de frissonnants sourires et d’un dévouement à mon plaisir tel que je ne puisse que vous honorer réciproquement.

Vous me faites toutefois une proposition d’une luxure sans équivoque, et votre argumentaire est, j’en conviens, un condensé de lubricité absolument délicieux. Votre goût pour les seins généreux et la peau laiteuse ne peut qu’être comblé au contact de ma chair, tandis que votre attrait pour les caresses tantôt rudes, tantôt tendres ne peut qu’enrichir cette jouissive expérience de copulation.

C’est donc avec un entrain non feint que j’accepte votre proposition de levrette, sachant que vous aurez tout le loisir de plonger votre langue entre mes lèvres en apéritif, et de me chahuter les fesses entre deux explorations.

D’ici là, je vous prie de bien vouloir vous branler avec entrain, et je vous joins gracieusement quelques photos à cet effet. Ne manquez pas de me tenir informée des effets et conséquences de ces solitaires entraînements, cela pourrait enrichir généreusement le déroulé de notre expérience future.

Dans l’attente de votre sexe dans le mien, je vous prie d’agréer, Monsieur, ma révérence à genou, en hommage à votre membre tendu.

Nora G.

2 Comments

  • Bonjour,<br /><br />Superbe, jamais reçu de tel message, mais là, mademoiselle votre plume a fourailler ma braguette et j&#39;ai imaginé votre superbe cul s&#39;imprimer sur mes cuisses.<br />J&#39;ai beaucoup aimé. <br />PhCe

Laisser un commentaire