Evidence

Dans une nuit sans rêves, le corps fatigué, je te cherche. Je respire ton odeur, réconfort dans le noir. Je me perds dans ton cou, y glisse mon nez, J’ai choisi tes mains, pour me caresser, et tes bras pour me réchauffer. J’ai goûté ta peau, pour m’imprégner de toi, et ton sexe pour jouir. Je mange tes lèvres, tes doigts, tes fesses.

Au temps qui a passé, nous savons être soi, à soi, à l’écoute de nos corps, dans l’étreinte naturelle de nos heures écloses. Rencontres nocturnes au fil des mots bleus, percussions diurnes des peaux aquatiques… La vie nous est douce, caresse légère d’un sourire, effleurement d’une main, frôlement de ta peau. Je goûte à tes doigts, j’exulte sous tes caresses, je choisis l’abandon aux délices érotiques de tes mains avides, et de nos peaux gourmandes.

Au fil de tes envies, tu me promènes entre extase et soupir. Et j’explore les centimètres qui nous séparent comme une longue route vers la jouissance. Etreintes passionnées en devenir, prends mes mots. 

Ma peau t’attend déjà.

Laisser un commentaire