Fragment

Un soir d’hiver, il y avait soleil. Ecrire la peau comme brûlure, tu sais, les nuits sans sommeil.

Il y avait soleil dans le ventre, quand votre sexe approchait, tête dans l’humide, le moite, le velours, entrait centimètre par centimètre, apprivoise le sombre, conquiert les terres sauvages. Et membre grandit d’avide, et ventre creuse à l’envi. Quand vos reins guident nos heures, je reconnais la joie, les frémissements doux, les signes. Le léger électrique, votre sexe dans le mien. Cette envie de lenteur,  pour prolonger l’instant, et cette urgence à être prise, pleine de #Vous. A chaque mouvement de votre bassin, aller à votre rencontre, doux et loin, fort et délicat. Plus loin et plus fort, plus rauque le souffle, et nos yeux rivés, et la danse plus souple, et vos mots murmurés… Et mes seins dans vos mains, et votre bouche les mordille, gourmande, titille et chair de poule, et tétons tendus, et votre gland au fond de mon antre, les pulsations, le plaisir, comme la vague, comme l’émoi, vous êtes au fond de moi, et mon ventre convulse de joie. Alors, alors seulement, arrive la pulsion, l’inconscience et le cri, et votre danse parfaite, bestiale et tendre.

Laisser un commentaire