Musique

Le silence.

N’encombrez-pas ma tête de ces musiques sans joies, mécaniques de la passoire qu’on agite, tempo imposé aux corps frénétiques.

Dansons en silence.

Dansons avec la langueur d’autrefois, la volupté du bassin qui s’aligne sur vos hanches, votre sexe droit, pressé contre mon ventre.

Dansons ma main dans la vôtre, ou votre doigt dans ma bouche, mes yeux indiscrets à votre cou, guettant le palpitant de votre vie.

Dansons, mes cuisses frôlant les vôtres, pieds emmêlés en de savantes figures, instinct de rein creusé, votre main sur ma fesse, indécente déclaration.

Enlevez vos cotons, vos soies, vos laines, montrez-moi la peau.

Parlez-moi de votre chair, dansez-moi ce qui jouit, dansez et puis osez, donnez-moi le sens et puis l’histoire, celle que nous inventerons, en mêlant vos reins solides et mes creux magnifiques, vos hésitations et mes impétuosités.

On disait que vous étiez fragile, et moi décidée, de ces femmes qui avancent le sein tendu et le rouge très rouge.

On disait que vous aviez des doutes, et moi des certitudes, comme si le monde s’était inversé le temps d’une heure ou deux.

Que vous hésitiez entre mon sein et ma bouche, et que je vous tendais mon cul.

Que vous étiez nu enfin, et que je m’agenouillais pour quelque hommage gourmand à votre turgescence salée.

Alors seulement, la musique entrerait dans notre danse, avec ces peaux frottées en basse mélodie, ces cordes cheveux qui vibrent sous les doigts, le mobilier qui craque et les chaussures qui tombent sur le sol.

Et la musique encore, aux soupirs de plaisir, aux gémissements d’extase, les pipeaux et les antres humides, les creux qui s’emplissent de ha et de han, le lit qui cogne le mur, un deux-temps au goût de sueur, un claquement comme cymbale, et le souffle rauque de mes mots crus dans votre oreille ingénue, votre obéissance inattendue, comme rage sortie d’agneau, comme le cri d’un alto.

Et musique encore quand le silence revenu, votre bouche suçote encore mon sein, mes rires, le soleil et puis rien.

Vous avez si bel instrument.

Laisser un commentaire