Poétrique (1)

A nuit, encore rêveur, il se love dans ma main.

Douceur parfaite de la peau, si fine, soyeuse.

Le soleil levant.

La grandeur du jour, éclaire ma nuit.

Mes doigts sur votre sexe, comme un écrin tendre.

Votre corps, si calme il y a un instant encore, frémit de l’éveil, et les reins s’étirent, et les épaules tressaillent.

Bassin ondule légèrement, et corps se dresse.

Il est des matins doux, aux sexes délicats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *