Poste à pourvoir (la suite)

Note de l’auteure
Ce texte fait suite à celui-ci : Poste à pourvoir : AMANT REGULIER
 
Chers candidats…


Tout d’abord merci ! Vous avez été nombreux à marquer votre intérêt pour le poste proposé, et j’ai reçu un nombre étonnant de dossiers de candidatures dûment complétés et argumentés. 25 d’entre eux étaient recevables selon les critères de l’appel d’offres.
Pour un poste à temps partiel, au statut précaire, à la limite du bénévolat – la gratification humaine, mes chéris, ça ne nourrit pas son homme – dans une petite ville de province – Capitale de la Wallonie, certes, c’est plutôt étonnant. En fait d’étonnement, j’avoue avoir été particulièrement surprise par les réactions parfois drôles, parfois carrément pornographique, que ce texte a suscité. Il n’était pas différents des autres, et pourtant vos commentaires, attestations et autres propositions de collaboration m’ont au pire fait rire, au mieux émue sincèrement. Je voulais vous dire… hormis vos photos de sexes en érection, que je commenterai plus loin, combien vous êtes touchants, tantôt timide, tantôt conquérant, faussement détaché ou gentiment soupirant… Vraiment. J’ai pour chacun une tendresse particulière… Un regret, toutefois, que je me dois de signaler. Tous ces hommes qui allaient postuler, envisager de postuler, promettaient de postuler mais ne l’ont pas fait, ne sont rien, à côté de ceux dont j’ai quelque part attendu la candidature, en souvenir ou en hommage de l’énergie que j’ai dépensée pour leur donner une once de plaisir, ou un élan furtif d’évasion tendre… C’est idiot sans doute, mais je me souviens de chacun… Et j’aurais aimé que chacun se souvienne. Bon, ça n’a aucun sens, passons.

Cela dit. J’ai quand même dû dépouiller, et ce n’était pas simple. Les données étaient nombreuses et pondérées, il a fallu me livrer à une analyse stricte et minutieuse, dont voici quelques extraits choisis.

Faits remarquables et distinctions 
La moyenne d’âge des candidats. 
J’ai reçu des courriers de deux messieurs largement au-delà de la fourchette d’âge proposée. A l’un, je tiens à dire que ses compliments m’ont émue sincèrement, presque à me faire regretter de ne pas être plus vieille… A l’autre ceci : Monsieur, je confirme que le jardinage est un loisir très épanouissant, et je me réjouis de faire la visite de votre potager au printemps venu. Je vous remercie tendrement de votre prose, sage et si douce, et de toutes ces joies que vous partagez avec moi. Je regrette toutefois de ne pouvoir ni goûter à votre rhubarbe, ni savourer les fruits rougis de votre cerisier.

Et puis, je ne peux taire cette folie furieuse, cette turgescence verbale des deux plus jeunes candidats. Je pense que si votre vigueur est à l’égal de votre insistance, votre vie future sera parsemée de joies fulgurantes, d’amours éperdues, de fantasmes absolus… Mais prenez le temps, les baby, c’est tellement bon de découvrir au fil du temps la jouissance parfaite, les instants de complicité que l’histoire qui passe dessine sur le cœur, les abandons dans la confiance de l’autre, dans l’amour qui nourrit… Prenez le temps…

Sur les tailles, les formats… et les images 
Alors, là, je dois dire messieurs, que votre audace et votre assurance m’ont laissée pantoise. Je pense être à la tête d’une superbe collection de photos, souvenirs inoubliables de cet inattendu dialogue entre vous et moi. Si je fais la moyenne des dimensions renseignées, j’arrive à 16, 4 cm. N’ayant que vos photos (foutredieu, j’en rougis encore) et votre bonne foi pour juger, j’en déduis que les candidats ayant rentré les dossiers les plus complets sont des hommes tout à fait dans la moyenne… Et cela est plutôt rassurant, tant sur votre sens de l’humour (oh, ces merveilles de Noël) que sur la subtilité de mon invitation !

Je ne rentrerai pas dans les détails, mais pour cela, à chaque candidat je dis bravo… Et… WAOUW, vous êtes magnifiques !

Des conditions de validité et de recevabilité des offres
Certains m’ont fait remarquer (une quinzaine d’entre vous au moins !) que je n’avais pas précisé les critères géographiques… Tout de même, chéris, lisez mon profil, il y a de la folitude dans mes mots, il y a du surréalisme dans une telle annonce, il y a de l’improbable évidence… Je suis Belge ! Cette condition actuellement attestée par les frontières de mon pays (mais tout cela se négocie encore et encore) exclut de facto les magnifiques Niçois, Marseillais et autres Espagnols, Marocains et Québécois. Mais vous étiez touchants, terriblement attendrissants, drôles, et même, oserais-je le dire, foutrement sexy sur vos clichés volés… L’adorable qui m’a promis de faire 800 km par semaine pour rendre hommage à mes fesses est malheureusement peu conscient de mes convictions profondément réalistes : mon effort pour la planète sera de penser global, sexer local.

Une fois tout cela dépouillé, il restait tout de même une quinzaine de candidats. Vos lettres de motivation m’ont fait découvrir des univers inconnus, des pratiques attrayantes, d’autres qui me tentaient moins. Vous m’avez même permis de redécouvrir des textes d’archives que j’avais moi-même presque oubliés, tout en me dévoilant joliment – ou crûment parfois – vos sensibilités.

Les résultats

Au final, la moyenne totale des scores était de 58,5/110, soit 53 %.

Un candidat a toutefois obtenu un score particulièrement étonnant, de 102/110, soit 93 %.

Les candidats sélectionnés pour l’étape 2 du recrutement ont tous été contactés. Certains l’ont même présentée, avec plus ou moins de succès. Connaissant mon exigence crasse en matière de ponctualité, de choix de la tablée (oh les belles propositions, parfois !), et de sourires, gageons que ce sera l’occasion de bien des émerveillements…

PS : Les candidats souhaitant connaître leur score personnel peuvent me contacter par mail ou par DM.

4 Comments

  • 2011 s&#39;est terminée en beauté, dites donc ! Gageons qu&#39;après ces examens d&#39;embauches si prometteur, la débauche soit aussi épatante.<br />Joyeux 2012 !<br /><br />CUI, éco-responsable

Laisser un commentaire