Tatouer les paupières.

Ferme les yeux. 

Je suis là, ma main sous ton t-shirt, je caresse ton torse, ta peau douce par dessous, mes doigts se promènent sur toi comme une terre inconnue. Je t’apprends. J’apprends les ombres où tu frémis, j’apprends les frissons et les poils qui se hérissent. J’apprends ton odeur.
J’embrasse ta peau. C’est délicat et rude à la fois, c’est une urgence, l’appétit de ton corps, la faim qui me tenaille depuis ces baisers de mise en bouche. 
Tu agrippes mes mains. Je sais le désir. Tu voudrais mes lèvres sur ta hanche, tu voudrais mes seins dans tes mains. Je libère ton sexe de ses tissus barrières. Tu bandes dur, tu as envie de jouir.
Je te le donnerai, ce plaisir. Laisse-toi aller, simplement. Juste ta peau et ma peau contre, ma bouche et ton sexe contre, mes lèvres et ta langue dedans.
Je t’effleure, un peu beaucoup, je mords la chair de tes cuisses, je prends tes couilles dans ma main, je te goûte en tous sens, la saveur de ton sexe, la tension de ton ventre, le rythme de ton bassin qui accompagne mes caresses.
Tu sens le plaisir monter en toi, et tu serres mes mains. Tu agrippes mes fesses, tu voudrais être partout à la fois. Tu sais que tu ne pourras pas arrêter la déferlante, alors tu choisis d’en jouir pleinement, comme un abandon entre mes seins, comme une tornade électrique, comme le corps qui exulte enfin , ton sperme traverse la chair et me nourrit, ton plaisir régale mon âme, tes mots incontrôlés me flattent et me font rougir.

Ouvre les yeux. 

4 Comments

Laisser un commentaire