Une femme


A nos routes qui se croisent, aux chemins qui s’éloignent, je vous aime différent de moi. Votre corps et le mien, harmonie impulsive de deux vies percutées, votre main au creux de mes reins nous rapproche, votre sexe tendu entre nous m’éloigne. 


Je ne vous dois rien et surtout, vous ne me devez rien.
Il n’y a pas de compte, je viens à vous libre et inaliénable. Aujourd’hui je vous aime, je vous désire et je vous accueille dans mon ventre, ma vie, mes rêves. Je suis une, ni votre moitié, ni votre femme, ni votre chose, ni vôtre. Je suis celle qui ouvre les cuisses parce que votre regard me plaît, et qui savoure votre désir par goût du bonheur.
 

Je n’appartiens qu’à moi et n’ai nulle prétention sur votre être. Je peux juste me poser contre vous, sans jamais vous contraindre, me poser et savourer cette chaleur que nous partageons, peau contre peau, cette envie folle de votre bouche dans mon cou, ce regret, presque, de ne pouvoir me glisser en vous.
Juste l’envie et la volonté de vous rencontrer, autre, entier, imparfait. Je vous donne mon corps, je vous donne mon ventre, mes seins sont dans vos mains et mon âme vous appelle, mais vous ne me possédez pas. 

Je n’ai nul droit sur vous, vos rêves et vos désirs.
 

Et pourtant nous nous rencontrons. 
Et pourtant nous partageons, un sourire un émoi, un rêve et la peau, un lit et le plaisir. 
Et pourtant votre sexe palpite contre mon ventre, il glisse presque entre mes lèvres humides, il crée le lien, de vous à moi, de ma langue à vos lèvres, de ma main à la vôtre, serrée, dans l’émoi.
La liberté nous ronge, la vie m’affame, me dévore… 

Soyez l’humain faillible, c’est ainsi que je vous aime. Nourrissez mon âme, quand l’envie vous en vient, mais jamais, jamais, ne le faites par habitude ou par devoir. Il est des liens que la peau noue plus vrais que l’obligation. 

Le désir, intransigeant, intègre, absolu, est ma seule loi. Il m’emmène en voyage vers vous, vers votre langue fraîche et votre goût . 

Il est de ces nuits noires où je préfère me taire. 
C’est à votre sexe que je veux parler.

4 Comments

  • Merci de mettre en mots ces idées brouillonnes et bouillonnantes que j&#39;ai au fond de moi et que je n&#39;arrive pas à adresser à la bonne personne! <br /><br />Merci du fond du coeur, du fond de l&#39;âme, du fond des tripes!

  • Oh , et je n&#39;ai même pas répondu à ce touchant commentaire… Merci à vous, de lire, d&#39;être touchée, de comprendre… C&#39;est une telle joie quand parfois, les mots font mouche. Merci, vraiment !

  • C&#39;est un texte magnifique que j&#39;aurais aimé écrire et donner et dire… Merci à vous Nora de vos mots que je lis toujours avec bonheur.

Laisser un commentaire