Voyage immobile


Je suis dans le temps. Je prépare mon corps à l’amour, à la rencontre, à ce moment où ses yeux et ma peau vont se percuter à nouveau, dans une maraude de bonheur, un chapelet de sourires, un voyage immobile. Il est arrivé là je ne sais même plus comment, était-ce en costume ou en jeans, était-ce en souriant ou la larme à l’oeil, pour un jour ou une vie. Peu importe ce que tu crois, je suis dans le temps. Avant-hier ou ce soir, dans un jour ou dans mille heures, tu es mon prochainement, tu es tout ce qui peut arriver à partir de maintenant, y compris rien.

Je prépare mon corps, et mes mains s’égarent vers ton revenir. L’une caresse mon ventre, l’autre dessine tes lèvres, trajectoire aléatoire et émouvante. Mes doigts sont aveugles à ton sel, et je retrouve les chemins de tes cuisses, et de ton sexe tendu à mes mots dédiés. Plus ma peau est douce, et plus les instants s’amoindrissent de la distance entre hier et demain. Les mots se font tendres et espoir, tu es proche à me toucher.

J’écris en pensant à ton ventre, à mes mains, à nos doigts qui se croisent, à ma bouche sur ton sein, à tes yeux dans les miens, grand ouverts quand tu t’abandonnes. Mes mains se partagent entre te dire et t’attendre, comme un rendez-vous imprévu, comme une évasion autorisée.

Fermer les yeux. Tu es là.

2 Comments

Laisser un commentaire