Voyeuse


Tu es allongé, là, dans la tiédeur du soir.

Tu bandes.

J’adore regarder ton sexe dressé, sa peau qui se tend, sa veine sinueuse, son gland bleuté.

Alors je m’approche de toi, et je te regarde, sous toutes les coutures. Je regarde ton corps de près, comme je n’ai jamais osé le faire.

Je regarde ta peau, un peu usée par endroit, plissée à d’autres, confortable, douce. Les poils de ton cou, ceux de ton torse. 

Je regarde comment les muscles de tes bras réagissent, je regarde l’aisselle blanche, odorante, mâle. 

Je regarde tes tétons érectiles, ton torse qui se soulève, poumons emplis. Ton nombril, perdu dans une spirale douce, l’arrête de l’iliaque, le léger renflement au-dessus de ton sexe.

Mes yeux caressent l’intérieur de tes cuisses et s’égarent, vers cette fine ligne qui relie les plus intimes replis de ton corps.

Mon regard te fait rougir. Et pourtant tu écartes les jambes. Moi aussi.

Je m’assied sur la tête de lit, à quelques dizaines de centimètres au-dessus de toi. Je t’expose mon sexe, mes mains qui le caressent. Tu tends le cou pour m’embrasser, mais tu ne peux que nourrir ton regard : moi seule déciderai de mon plaisir. Cela t’excite plus encore, ton bassin ondule et réclame la moiteur de mon ventre, ma bouche, mes doigts.

Les liens immobilisent tes mains, et j’ai envie de voir ta queue s’abandonner au plaisir… Mes doigts s’égarent dans mon corps. Tu m’attends, m’accompagnes de tes mots, et me laisses un temps d’avance. Je jouis seule. Ton tour viendra plus tard, quand mes mains passeront de mon sexe au tien, dans un silence parfumé de jouissance complice.   

9 Comments

  • @ Thierry : Merci, merci… Avec plaisir !<br /><br />@ Monsieur-du-Poireau-de-la-Verte-Tige-qui-a-son-carrefour-avec-sa-statue-dessus, gloire à ses feuilles, paix à ses racines : Et les souris dansent avec les cigales ?

  • Didon Monsieur Poireau, vous inspirez gravement notre Nora! Attention tout abus de poireau nuit gravement à la santé de celles qui en abusent 🙂

  • C&#39;est pas bientôt fini vous deux ? On croirait voir les deux poupées du Muppet Show : oui, les deux petits vieux sur leur balcon…<br /><br />K.M

  • … J’avais déjà commenté il y a plus de 5 ans mais c’est toujours très… comme j’aime ! Suggérez, madame, suggérez toujours, avec cette pointe de « franchissons la limite ».

Laisser un commentaire