Vingt

Ainsi, elle se termine, cette année 19. Elle se termine, avec une pensée douce pour chacun des humains qui ont embelli mes journées, devant les projecteurs ou dans l’ombre délicieuse d’un message privé. 

Je finis décembre debout – ce n’était pas gagné, tu sais -, déterminée, reconnaissante, émue, fière. 

Fière des paris tenus… On l’a fait, ce Love & Sex Festival, et bien fait. Quelques mois plus tard, je suis encore émerveillée de la joie, de l’enthousiasme, des rencontres inspirantes, des échanges et des sourires. Oui, c’était beau, et tous ceux qui y ont oeuvré méritent mille louanges. Fière des mots écrits, aussi. Après une période sombre, les mots me reviennent, et ils se gorgent du plaisir à vivre, danser, jouir. 

Fière des rencontres et des audaces… Remonter sur scène en mars pour le festival, explorer mon aplomb avec Lolly Wish en mai, lancer les conversations sexuelles en juin et poser en petite culotte pour sa #BodyPositiveAttack en août, reprendre la photo et m’approcher des hommes nus à parfois me brûler une plume en septembre, plonger en écriture et en silence en novembre, prendre des décisions radicales en décembre.

Ne crois pas que tout fut rose : derrière le miroir il y a des éclats de verre, des échardes de bois et des charbons incandescents. Il y a des colères noires, et des effondrements silencieux. Il y a des amours fragiles et des désirs sublimés. Et il y a des projets. Pour 2020, pour 2021. 

Finir l’écriture de #roman2. Commencé en douceur avant les années noires, et nourri de nombreuses heures d’interviews d’inconnus au sujet de leur sexualité, ce projet saturé d’amour charnel prend une ampleur que je n’avais pas prévue. Il suit sa route, donc, et croît au rythme de mes séjours à la côte belge, face au vide très relatif de la Manche. 

Organiser le Love & Sex Festival #2, avec la même bande de joyeux rêveurs, accompagnés de quelques nouvelles recrues. Ayons l’audace de nos projets : la prochaine édition se tiendra sur trois jours, en mars 2021. D’ici là, nous participerons, Bleue et moi, et peut-être d’autres, au salon EnVIE d’amour et probablement à l’une ou l’autre lectures publiques. 

Reprendre la photo plus régulièrement. Le très émouvant projet des hommes magnifiques de #HuManSkin s’est terminé dans une grande émotion. Faisons place à #2peaux, des clichés de peaux d’amour. Je vous en reparlerai plus tard, vers mars 2020. 

Et puis, il y a ces collections de petits bonheurs, que je compte encore savourer : le silence du matin, les rencontres bavardes avec les humains que la route dépose sur mon chemin, les tablées goûtues avec les précieux, les voyages et leurs récits à 4 mains, les heures solitaires le stylo à la main, les cafés partagés sur Twitter ou dans de chaleureux troquets… Bref, ces moments où la vie se révèle douce ou éblouissante, complexe ou fascinante, sérieuse ou enivrante. Il n’est nul besoin d’un 31 décembre pour y goûter, à ces saveurs joyeuses. Mais, parfois, les symboles peuvent aider, raviver les flammes, donner envie et force d’inventer une autre réalité. 

A vous, à moi, à toi là-bas, je souhaite une merveilleuse nouvelle année. 

Alors, café ?

 

1 Comment

Comments are closed.