Nora Gaspard

Selon son éditeur

Un poignet. Une nuque. Deux pied nus, puis délicatement posés, l’un après l’autre, sur les touches du piano, au gré des notes qui s’échappent les émotions s’envolant, Nora Gaspard révèle la poésie du corps qui sommeillait en vous. Musicienne-âme, conteuse érotique, sous son grand chapeau noir, son souffle court jusqu’à vous, jusqu’à vous réveiller de désirs, vous surprendre dans ses chuchotements, surprendre et chasser vos phantasmes les plus obscurs. Ses mots sont des doigts qui courent sur vous jusqu’à ce que ses caresses cessent à la fin du texte. Au bout du sexe. Eclairagiste de notre imaginaire sensuel, Nora Gaspard ne vit pas sur terre. Pour la rencontrer, à l’amour il faudra vous frotter.

Biographie express

Blogueuse et auteure de nouvelles, Nora Gaspard se range entre la poésie en prose et la littérature érotique. Cela dit, elle est reconnue définitivement inclassable par ses lecteurs et ses pairs.

Née en 1974, à Namur, la ville de Félicien Rops, dans la surréaliste Belgique, Nora grandit très sagement entre une ribambelle de frères et sœur musiciens : guitare, violon, batterie, flûte traversière… Son truc à elle, c’était les mots. Après des études à Liège, en philosophie et communication, où elle passe plus de temps au théâtre universitaire que sur les bancs des amphithéâtres, elle travaille longtemps dans le secteur associatif et culturel, tout en gardant une activité de blogueuse « poérotique ».

Une première  sélection de nouvelles est publiée  en micro-tirage en 2014 puis rééditée avec la complicité des Editions secrètes. En 2015, elle participe au premier “Chier d’exercices pratiques” écrit par une dizaine d’auteurs érotiques autour de l’oeuvre de Pierre Louys. “Le Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation”. En novembre de la même année, elle écrit son premier roman en une semaine, à Liège. Ce sera « Courbe salée», un récit court et ciselé où le désir tient le premier rôle.  En parallèle, elle continue à photographier les hommes nusdans le cadre du projet #HuManSkin. En 2016, elle est sélectionnée par le Conseil des Arts du Québec pour une résidence d’écriture à Montréal, autour ce ce projet mixte associant photographie et écriture. A son retour, elle donne une conférence TEDx sur la représentation collective de la sexualité à l’ère du porn. 

En 2017, elle commence à travailler sur le Cabaret des Mots Velours, avec la Cie Velvet Project.  C’est en travaillant sur ce cabaret que nait l’idée du Love & Sex Festival,  un festival pour apprendre à dire pénis sans rougir. La première édition, dédiée à la sexualité et ses représentations artistiques, est organisée en mars 2019 à Namur.  Dans la foulée paraissent le premier livret “Human Skin” et le deuxième tome du “Cahier d’exercices pratiques”, autour de l’oeuvre de Pierre Louys. 

En 2021, elle sortira un nouveau recueil de nouvelles érotiques.

A la ville, Nora Gaspard est mère de trois grands enfants. Elle est porteuse d’une maladie rare et handicapante, le Syndrome d’Ehlers Danlos. Avec son association “Love & Sex Project”, elle continue à agir pour élever le débat sous la ceinture en organisant activités artistiques, conférences, festivals.